fbpx
Billet

Changer le monde un regard à la fois

Je ne suis pas un auteur facile à étiqueter, il suffit de voir la variété des sujets que j’explore. Cela va de la physique quantique à la canalisation médiumnique, en passant par une réflexion sur nos croyances sur le «Nouvel-Âge».

Ce qui me caractérise, c’est que j’explore le monde spirituel de la même manière que j’explore le monde matériel. Je décloisonne ce mur conceptuel que nous avons érigé au fils des générations. Pourquoi pas, l’un ne va pas sans l’autre.

En réalité, je ne fais pas de différence entre ces deux univers, entre le monde spirituel ou subtil et le monde matériel. Ces deux mondes sont faits de conscience et d’énergie. Les répercussions de cette simple idée suffisent à en déstabiliser plus d’un.

Évidemment, je me rattache à notre dimension matérielle puisque je suis comme vous, une conscience incarnée. Pour le moment, c’est mon choix d’être ici. J’ai peut-être oublié quand j’ai fait ce choix… le fameux voile de l’oubli. Mais je l’ai fait quand même puisque je suis ici. C’est là toute l’importance de l’enracinement dont nous pourrions parler dans un autre billet. Il faut apprendre à réaffirmer notre choix de vivre sur le plan matériel.

Comme auteur, j’ai parfois la chance de recevoir les confidences des lecteurs qui s’interrogent à leur tour concernant les sujets que je soulève. Nous sommes tous l’écho des uns et des autres lorsque nous partageons nos idées et nos expériences. Je savais que de très nombreuses personnes manifestent une grande impatience à quitter ce monde matériel et j’en comprends très bien les raisons puisque l’expérience n’est pas facile.

Ce que j’avais sous-estimé, c’est le nombre de personnes qui espèrent trouver une échappatoire à travers leur démarche spirituelle. Ils semblent déçus lorsqu’ils constatent que la spiritualité de l’âme les ramène à eux.

La spiritualité n’a pas pour but de s’évader de notre monde matériel. Inutile de courir après je ne sais quoi… La spiritualité de l’âme a ce curieux effet de retournement qui nous ramène à notre humanité. Lorsque je vous parle de l’âme, je vous parle de ce qui intéresse une âme dans la matière. Cela revient à vous parler de vous. L’âme nous parle de nous, à partir de son point de vue. La différence est que ce point de vue change une vie.

Lorsque j’avais entrepris d’écrire «Les dimensions de l’âme», mon âme m’avait avertie dès le départ. Je mesure à présent l’importance de ce rappel:

« Il ne s’agit pas de vivre comme une âme, il s’agit de vivre comme une conscience équilibrée et incarnée dans la matière. »

Les dimensions de l’âme

L’âme sait contourner la difficulté et nous ramener à nous-mêmes lorsque cela s’avère nécessaire. Il n’est en aucun cas question d’apprendre à vivre comme une âme, parce qu’elle vit déjà comme une âme. Elle n’a pas besoin de nous pour cela. Nous n’aurions aucune raison d’être et notre vie serait dénuée de sens! Au contraire, notre vie est infiniment précieuse pour une âme, et elle est précieuse pour nous parce que nous avons une âme.

Nous avons besoin de comprendre et d’alléger nos souffrances. Cela ne fait pas de doute. Pour se faire, il faut accepter de changer de point de vue. Il est plus facile de changer notre point de vue sur le monde, que de changer le monde. Et pourtant, c’est même plus efficace. Le point de vue d’une âme est radicalement différent, souvent à l’opposé de ce que nous avons appris jusqu’à présent. C’est donc l’approche qui a été privilégier, nous enseigner le point de vue de l’âme, le point de vue qu’elles ont de nous.

Changer de point de vue se fait encore assez bien lorsqu’on conserve notre souplesse. Mais parfois nous éprouvons certaines résistances et nos «articulations mentales» craquent un peu… et c’est très bon signe lorsque cela se produit. C’est un signe du changement qui s’opère en nous. J’ai dû apprendre à composer avec des réalités que je croyais impossibles et j’en donne quelques exemples dans mon livre. J’ai dû apprendre de nouvelles formes de compréhension pour appréhender l’improbable.

À présent, je vois mieux la beauté de ce qui me semblait très imparfait. C’est mon regard sur le monde qui est en train de changer. J’apprends à me percevoir à travers les yeux de l’âme. Avec l’âme, nous ne trouvons pas une voie d’évasion, nous nous retrouvons. Nous obtenons en retour un peu plus de paix et de respect pour ce que nous vivons.

Quel regard posez-vous sur le monde?
C’est votre regard qui fait le monde, il vous appartient et il est précieux.

Suivre les commentaires
Notifier les
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent
Inline Feedbacks
Voir les commentaires
Michèle Morgan
2 années il y a

Mon regard sur le monde est à la fois optimiste et inquiet. Quand j’observe la beauté de la nature, la bonté des animaux et la grandeur d’âme de certains êtres humains, je ressens une immense gratitude. Quand je constate que les êtres humains sont toujours en guerre et que la planète souffre, je ressens une profonde tristesse. Il ne me reste alors qu’une seule chose à faire : celle de poursuivre mon travail sur moi-même, de trouver mon chemin de lumière. En pratiquant le silence, en méditant, en vivant au contact de la nature, en écoutant de la belle musique,… Lire la suite »

1
0
S'il-vous-plaît, laissez-moi un commentaire.x
()
x